Lisage et piquage, la préparation des cartons pour lancer la production d’un tissu Jacquard

Pour fabriquer un tissu avec motif, le métier Jacquard ordonne la levée des fils de chaîne d’après les indications données par les cartons. Ceux-ci traduisent la mise en carte du dessin : il s’agit de la transposition du motif sur un quadrillage pour déterminer l’emplacement de tous les fils et leur mode d’entrecroisement (les armures).

 

De la couleur theorique à l’armure - la mise en carte d'un motif Jacquard dessin_Textile Addictexemple d’un motif mis en carte

 

Les cartons sont historiquement perforés et utilisés par des métiers Jacquard non activés électroniquement.

La préparation des cartes ou cartons, que l’on appelle le lisage, est une étape qui n’est aujourd’hui plus nécessaire avec l’utilisation des logiciels informatiques de fabrication assistées par ordinateur (FAO) commandant directement la levée des fils de chaîne du métier à tisser.

 

A lire : La mise en carte manuelle

 

Qu’est-ce que le lisage et le piquage ?

Le lisage consiste à traduire de façon définitive la mise en carte sur un ensemble de feuilles de cartons, appelé jeu de cartons, par des trous et des pleins dans le but de reproduire en tissage le dessin de cette mise en carte. Cette étape est réalisé par le liseur, travaillant en collaboration directe avec le dessinateur, ayant réalisé la mise en carte, et le fabricant.

Trois opérations caractérisent cette étape :

  •       le carton est percé : c’est le piquage ou le perçage
  •       le piquage doit être fait conformément aux indications de la mise en carte : c’est le lisage ou la lecture
  •       les cartons sont reliés entre eux : c’est le laçage ou l’assemblage ou le liage

 

Lisage et piquage, la preparation des cartons Jacquard_Textile Addict

représentation de cartons piqués d’après la carte du motif (en rouge) // cartons perforés et lacés

 

Lors du piquage, chaque point coloré (en noir ou autre couleur) sur chaque ligne du dessin est interprété par un petit trou dans une carte de carton individuelle (perforation à la main) ou dans une section de carte de plastique (perforation électronique).

Les cartons sont perforés un à un. Chaque carton représente le programme d’une levée de fils de chaîne sur un passage de navette.

Le choix du type de perforation dépend de la mécanique du métier Jacquard utilisé. Les premières têtes jacquard fonctionnaient avec une série de cartes lacées entre elles pour former une boucle continue. Par la suite, de longues bandes de plastique marquées de sections pour déterminer chacune des lignes de lecture ont remplacé les cartes de carton lacées.

 

La perforation manuelle

La perforation manuelle des cartes est quasiment révolue de nos jours.

Historiquement, afin de réaliser ce travail fastidieux le plus rapidement possible, le liseur doit posséder une dextérité et une vision hors de l’ordinaire. Le travail est exécuté sur une machine à perforer manuelle. La carte dessinée est placée à la hauteur des yeux du technicien, et la lecture de la carte se fait au moyen d’une règle servant de guide, qui est déplacée par le technicien après la lecture de chaque ligne. La carte à perforer est insérée à la hauteur des mains pour permettre au technicien d’appuyer sur un bouton qui trouera la carte chaque fois qu’un carreau est coloré sur la carte du dessin.

Les cartes perforées sont ensuite lacées pour constituer un réseau continu et fermé.

 

Lisage et piquage, la preparation des cartons manuels et electroniques_Textile Addictcarte perforée manuellement // carte perforée électroniquement

 

La perforation électronique

La technologie moderne a permis la création d’une machine qui réalise la perforation des cartes de façon électronique. Le technicien saisit le dessin à l’ordinateur ainsi que toutes les données techniques relatives aux armures et aux lisières. Un fichier est inséré dans l’ordinateur qui commandera une telle machine, et la perforation se fera en quelques minutes.

Ces cartes sont fabriquées de plastique ; elles sont moins volumineuses que les cartes perforées à la main et l’information y est plus condensée (les perforations sont plus petites et plus rapprochées).

 

Le tissage directement contrôlé par ordinateur

La nouvelle technologie permet désormais le tissage d’une étoffe jacquard directement contrôlé par ordinateur, à l’aide d’un logiciel textile de conception et de fabrication assistées par ordinateur (CAO/FAO). Il n’est plus nécessaire de faire perforer des cartes (ou cartons), permettant ainsi un gain considérable de temps et d’argent.

S’il était difficile et coûteux d’apporter des modifications au tissu avec des cartes perforées définitivement, l’équipement électronique dirige alors directement l’information vers le métier à tisser et permet la modification à tout moment du dessin, des armures ou des lisières.

 

 

Source d’information : “Le tissage créateur” de Louise Lemieux Bérubé / Ed. Saint Martin

 

A lire :

De la couleur théorique à l’armure : la mise en carte d’un motif Jacquard

 

 

Partager ceci

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur google
Partager sur email

articles connexes

venenatis, suscipit leo. adipiscing mattis accumsan Donec Sed in ipsum Lorem