Quels sont les procédés d’impression textile en fonction des colorants ?

procede d'impression_TextileAddict

Pour utiliser les techniques d’impressions industrielles (impression au cadre plat, impression rotative, impression numérique), deux principaux procédés d’impression se distinguent : l’impression pigmentaire et l’impression fixé-lavé.

 

Ce procédé d’impression utilise des pigments colorés déposés à la surface de l’étoffe pour créer un motif. Cette technique s’utilise surtout avec des fibres cellulosiques (coton, viscose, …)

 

Ce procédé d’impression utilise des colorants pour reproduire un dessin sur une étoffe ou un article textile. Les colorants réagissent chimiquement et se fixent sur la fibre comme une teinture, à l’inverse des pigments qui pénètrent moins dans la fibre.

 

 

Les colorants et pigments

Le choix des colorants et pigments se fait en fonction des supports à imprimer et des contraintes liées à l’utilisation finale.

Il existe une distinction entre les pigments et les colorants.

Les pigments sont fixés sur le support en surface à l’aide d’un liant (colle) car ils n’ont aucune affinité pour la fibre. Ils ne se fixent pas directement à la fibre contrairement aux colorants.

 

Nous distinguons deux grandes classes de colorants : les naturels et les synthétiques. Une dizaine de colorants naturels sont répertoriés contre plusieurs milliers pour les colorants synthétiques (destinés à la production industrielle). Dans les faits, le mode d’application des colorants est conditionné par le mode de solubilité, ce qui forme deux classes : les colorants solubles et les colorants insolubles dans l’eau.

 

Les colorants solubles dans l’eau :

  • les colorants acides : utilisation courante pour la laine, la soie, les polyamides. Ces colorants ne se fixent aux fibres qu’en milieu acide. Les couleurs obtenues sont brillantes et résistantes à la lumière.
  • les colorants directs : utilisation sur les fibres cellulosiques (coton, lin, etc) et fibres animales (laine, soie, etc)
  • les colorants basiques : utilisation pour la laine, la soie, les fibres acryliques. Ces colorants proviennent de bases.
  • les colorants “au chrome” / métallifères : utilisation pour la laine, la soie. Ce sont des colorants qui utilisent un mordant à base de sels métalliques.

 

Les colorants insolubles dans l’eau :

  • les pigments / colorants pigmentaires : leur effet couvrant permet de réaliser des effets étonnants (blancs mats, pâtes métallisées ou nacrées…) sur tous types de tissus (toutes matières). Les pigments, insolubles dans l’eau, sont mélangés à un liant pour les fixer. Ils sont appliqués sur la surface de l’étoffe et fixé par la chaleur. Les couleurs obtenues sont de belles teintes et résistantes à la lumière mais sensibles aux frottements mécaniques.
  • les colorants réactifs : utilisation courante sur les fibres naturelles (coton, lin, chanvre, rayonne, soie). Ces colorants se fixent par réaction chimique dans les fibres. Les couleurs obtenues sont de bonne qualité dans toutes les nuances.
  • les colorants dispersés : utilisation sur les fibres polyester et synthétiques. Ces colorants insolubles dans l’eau se diffuse dans la fibre sous forme de particules très fines. Les colorants sont fixés à haute température et se subliment sous l’action de cette chaleur.
  • les colorants de cuve (ou colorants “grand teint”) : ils offrent la meilleure résistance à la lumière, au lavage, au chlore et sont donc particulièrement appréciés pour des usages exigeants. Ils s’appliquent principalement aux tissus en fibres cellulosiques. Les couleurs obtenues sont variées mais souvent ternes.
  • les encres UV : les encres se polymérisent sous un rayonnement ultraviolet.

 

A lire : Les fibres textiles et leur classification

 

impression preparation couleurs_textileaddictpréparation des pâtes d’impression – Ateliers Hermès

 

 

Les étapes de production

Tout procédé d’impression implique en principe les phases suivantes :

  • préparation du support textile : les prétraitements des tissus pour apporter à l’étoffe une hydrophilité importante et régulière ainsi qu’une surface nette.
  • préparation de la pâte d’impression : lors de l’impression de textiles, le colorant ou le pigment ne se présente pas sous forme de solution aqueuse, au lieu de cela, il est habituellement finement dispersé dans une pâte d’impression en forte concentration.
  • impression : la pâte d’impression contenant les colorants ou les pigments est appliquée au support en utilisant différentes techniques
  • fixation : immédiatement après l’impression, l’étoffe est séchée et, ensuite, les colorants sont fixés principalement à la vapeur ou à l’air chaud pour les pigments
  • post-traitement : cette opération finale consiste à laver (élimination des épaississants et résidus de colorants non fixés) et sécher l’étoffe (elle n’est pas nécessaire lors de l’impression avec des pigments ou avec d’autres techniques particulières telles que l’impression par transfert).

 

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur email